Zone Ecopoétique Non Exclusive

 

2017, ZENonE, HD, 1’

La délimitation de la souveraineté sur les mers et les océans est le plus ancien sujet de débat relatif aux conditions d’appropriation et de régulation collective des espaces communs. La haute mer est un bien libre qui n’appartient à personne et ne fait l’objet d’aucun régime d’appropriation et de gouvernance (res nullius).
Le travail sur la mappemonde se fait en noir et blanc avec Photoshop dont l’outil baguette magique permet de faire un choix : d’abord pour mettre en évidence les territoires terrestres avec leurs ZEE (Zone Economique Exclusives), puis sur la mer restante. Sur la mappemonde alors entièrement noire, il ne reste que la sélection de mémorisée, que Photoshop rend visible par un scintillement.

Le temps est en suspend entre deux gestes, ici après sélection (le choix) et avant enregistrement (la mémorisation). La vidéo est l’enregistrement d’une image fixe, uniformément noire, qui renvoie alors à une sorte de carte du territoire inversée, une sorte d’espace anonyme et aussi d’un non-temps. Un espace-temps apatride ?